Pour survivre en groupe

Tout comme le succès d’une situation de survie où vous seriez seul, le succès de la survie en groupe dépend seulement de votre capacité à vous organiser. Dans un tel cas, pour multiplier vos chances de survie, il faut que le groupe réussisse à développer un esprit de cohésion et à s’unir face à l’adversité.

Il est évident que ce genre de situation extrême amène les gens à s’unir face à un même problème, mais si vous ne faites pas attention et que le groupe venait à être mal diriger, la division et le désespoir se répandraient très rapidement. Ce qui scinderait le groupe en de petits clans, divisant par le fait même vos chances de survie.

Il est donc primordial de garder un bon moral, un bon esprit d’équipe et d’avoir une organisation efficace.

Gardez un bon moral

Avoir un bon moral est vital pour survivre, et ce, autant individuellement parlant qu’en groupe. Il faut toujours garder en tête que notre état d’esprit et notre attitude individuelle influencera très rapidement l’état d’esprit et l’attitude du reste du groupe. Vous êtes dépendant des uns et des autres. Ainsi, si vous avez développé votre volonté de vivre, vous pourrez aisément la transmettre aux autres et eux de même.

Ce genre d’état d’esprit et d’attitude positive aident énormément à souder ensemble un groupe d’individus. Et plus un groupe est soudé, plus il est facile d’entretenir l’enthousiasme nécessaire pour survivre.

Une organisation honnête et méticuleuse, faite de manière à partager les responsabilités et les tâches en prenant en compte les forces est les faiblesses de chacun aidera grandement à prévenir le stress et la panique. Il est vrai que dans certaines situations critiques il est difficile de prendre le temps de déterminer qui est bon dans quoi. Prenez au moins le temps de savoir qui à des compétences qui peuvent être utile dans votre situation du genre:

  • qui, des membres du groupe, ont une formation en survie
  • qui est formé au premiers soins
  • qui sait comment faire du feu
  • qui s’ait s’orienter et qui ne le sait pas (pour éviter que des gens se perdent)
  • etc.

En gardant un bon moral, vous faciliterez les relations entre vous et les autres survivants. Vous serez mieux disposé à recevoir les mauvaises nouvelles et à trouver des solutions aux divers problèmes auxquels vous devrez faire face. Il vous sera aussi possible de déterminer des objectifs et des buts à court, à moyens et, voir même, à long terme.

Les bases d’organisations

Dans ce genre de situation, l’idéal est de nommer un chef rapidement. Le chef idéal devrait avoir des bases en survie et en leadership. Sinon, le mieux est de laisser la place du chef à la personne qui en connaît le plus en survie et l’aider du mieux de vos capacités pour qu’il puisse assurer le suivi des tâches à effectuer et l’organisation du groupe. Ce ne sera peut-être pas un bon leader, mais il aura le mérite de savoir de quoi il parle pour vous sortir de cette impasse.

Un bon chef doit être capable de prendre la responsabilité d’un choix final, mais aussi de prendre en considération l’avis et, surtout, le sort des autres. Il ne faut certainement pas donner le rôle de chef à un genre de petit despote qui vous utilisera, non pas pour votre survie, mais bien pour avoir la vie la plus confortable possible.

Les premières responsabilités du chef seront de déterminer par les besoins vitaux que le groupe aura (abris, eau, vivres, feu, soins, etc.). Il devra élaborer un plan de survie en déterminant quels sont ces besoins vitaux et qui en sera responsable.

Tout le monde doit être impliqué et se sentir utile dans une telle situation. Il faut aussi mettre au courant tous les membres du groupe de qui est responsable de quoi et pendant combien de temps, et ce, autant en situation « normale de survie » qu’en situation « d’urgence ». Par exemple: Déterminer qui sera responsable de garder le feu de jour et qui d’autre de nuit; faire savoir à tout le monde qui est le « médecin » du groupe; qui doit accourir avec de l’eau lors d’un incendie; qui doit ramener de la nourriture; etc.

Et si c’était vous qui étiez nommé le chef d’un petit groupe de survivant!
À votre avis, quelles seraient les priorités d’un tel groupe?
Quels seraient vos premiers ordres?

- – - – -

Photos: FreeDigitalPhotos.net

Pour partagez sur vos réseaux sociaux : Share on FacebookShare on TwitterShare on PinterestShare on GooglePlusShare on Linkedin

About A. Legare

Blogueur à temps partiel sur le monde de l'aventure, Alexandre explore le monde de l'aventure et de l'expédition depuis 2 ans. Il profite des possibilités que lui offre son blogue pour laisser une trace de ses expériences pour que d'autres en profite ou s'en inspire.
This entry was posted in Aventurier 101, Survie and tagged , , , , , , , . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>